Déclaration de politique générale 2019-2024

Cette Déclaration de politique communale 2019-2024 se veut être la traduction de la transition entre les objectifs de la nouvelle équipe au profit et dans l'intérêt des Chiévrois et le futur Programme Stratégique Transversal qui sera mis en place courant du 1ier semestre 2019.

 

Il s’agit également de répondre aux défis qui s’annoncent, à savoir promouvoir le développement harmonieux et durable de notre Cité, tout en préservant son caractère rural et en proposant une offre de services communaux complète et appropriée aux Chièvrois tels l’accueil de la petite enfance et la jeunesse ; tout en répondant aux conséquences du dérèglement climatique et à la perte de biodiversité.

 

Le processus novateur du Programme Stratégique Transversal (PST) initié par la Région Wallonne bouleverse la donne et transforme le monde communal !

Le PST est une démarche destinée à aider les communes à progresser dans le sens d’une gouvernance moderne en développant une culture de la planification et de l’évaluation. Ce programme n’est dès lors pas un plan de plus mais le noyau central du processus d’amélioration des services communaux. Ce PST se voudra également inclusif en y associant le CPAS.

 

Le PST permettra à la Ville de Chièvres de se doter d’une vision globale et intégrée, qui sera ensuite déclinée en objectifs stratégiques et opérationnels et enfin en actions. Le PST vise à procurer à l’administration et à sa population, les lignes directrices d’un plan de l’action communale pour les années à venir, et à tout le moins pour la législature 2019-2024.

 

À l’heure où la Région Wallonne lance l’appel à projet « Territoires intelligents », il est également essentiel de faire entrer la Ville de Chièvres dans l’ère des Smart Cities, tout en préservant son caractère rural et en favorisant la mise en place d'infrastructures adaptées aux défis de demain.

 

La transparence, la recherche de subventions appropriées et la maîtrise des finances communales seront autant de paradigmes qui accompagneront nos actions tout au long de la législature 2019-2024.

 

 

I. RESSOURCES HUMAINES ET SERVICES PUBLICS :

 

Le volet « ressources humaines » est le premier car il est de nature transversale et concerne toutes les thématiques abordées.

 

• Insuffler un esprit « orienté citoyen » dans les administrations locales, pour que le citoyen se retrouve au centre des préoccupations et puisse aussi être associé aux décisions qui le concernent : mettre en place une politique d’information, favoriser la participation et accorder une attention particulière à la qualité du service public ;

 

• Renforcer la politique de gestion des ressources humaines : poursuivre le recrutement de personnel après appel public systématique et sur base de procédures neutres, claires, objectives et non discriminatoires qui tiennent compte exclusivement de la qualité et de la compétence des candidats et qui doivent permettre de disposer d’agents qualifiés, stables et indépendants, en position de défendre l’intérêt général ; favoriser la statutarisation du personnel communal dans des conditions objectives ; instaurer une réelle politique de formation continuée notamment lors de la mise en place de nouvelles politiques ;

 

• Mettre en place une politique d’évaluation continue du personnel administratif et technique. L’évaluation continue est un outil de gestion préalable à l’obtention d’un personnel motivé et valorisé.

 

 

II. ÉCONOMIE, DÉVELOPPEMENT RURAL, COMMERCE, EMPLOI ET TOURISME :

 

« Agir pour un développement économique local et durable »

 

 Poursuivre l’opération de développement rural et en faire bénéficier tous les villages et quartiers ;

 

 Favoriser le commerce et les entreprises par l’adoption de mesures adaptées (accompagnement administratif, primes, etc. …) ;

 

 Construire un hall relais ou second atelier rural pour héberger des artisans ou PME ;

 

 Embellir et aménager la Grand Place de Chièvres pour qu’elle devienne un pôle d’attractivité de l’entité ;

 

 Etre le vecteur de nouveaux liens entre les commerçants du centre-Ville et des villages, dans l'objectif que de faire jaillir de nouveaux projets pour le commerce local.

 

 Se positionner comme un acteur de premier plan dans un projet de développement économique et commercial local et durable : intensifier la communication communale au service de l’économie locale en systématisant l’utilisation du bulletin ou le site internet communal comme outil de promotion de l’économie locale (annuaires des commerçants, informations sur le marché et autres initiatives locales …), apporter un soutien (logistique notamment) à l’association des commerçants et artisans de Chièvres,…

 

 Donner un nouveau souffle au marché dominical, via une diversification des animations proposées et une meilleure collaboration entre les autorités communales et les acteurs de terrain.

 

 Mettre sur pied un évènement « bourse aux emplois » dans la commune ;

 

 Accompagner les chercheurs d’emploi et fournir une aide à la recherche, notamment réalisation de CV, lettre de motivation, profil LinkedIn. Idem pour les jobs étudiants ;

 

 Organiser des cours de langues à prix réduits, favoriser l’apprentissage des langues pour toutes les générations confondues par le biais des tables de discussion avec les habitants de la base américaine, notamment ;

 

 Accentuer le partenariat avec la Maison de l'Emploi et favoriser les activités sur le territoire Chiévrois afin d'encourager les citoyens à aller vers un accompagnement encadré.

 

 Promouvoir les petits potagers groupés via la mise à disposition de petits espaces communaux, renforcer et redynamiser les relations entre les agriculteurs et les consommateurs ;

 

 Soutenir (dans la mesure du possible) nos agriculteurs quant aux différentes problématiques auxquelles ils pourraient être confronté.

 

 Soutenir nos agriculteurs en favorisant l’utilisation de produits locaux via l’insertion de clauses dans les cahiers des charges (au sein des écoles, comme cela a été initié dans le cadre des repas scolaires des écoles communales et dans les crèches …) ;

 

 Développer le site Internet de la Ville et inviter les commerçants à l’alimenter pour le rendre incontournable ;

 

 Favoriser l'achat au sein des commerces locaux via l'instauration de services, par exemple "carte de fidélité".

 

 Développer le tourisme autour duquel la Ville a décidé d’axer son développement économique en dynamisant le partenariat local et les différentes mouvements associatifs locaux ;

 

 Confier à l’asbl « Office du Tourisme de Chièvres » des missions prioritaires bien définies avec des objectifs à atteindre ; baser le développement du tourisme entre autres sur notre patrimoine architectural et naturel : mettre en œuvre la réhabilitation progressive des principaux sites classés ; mettre en œuvre leur visibilité via des parcours adaptés, des visites guidées ;

 

 Professionnaliser l’OTC, acteur de développement du folklore et de la promotion touristique de nos ville et villages, qui doit apporter son soutien aux diverses manifestations locales (promotion, collaboration) ;

 

 Revoir l’objectif, les stratégies et les moyens mis en œuvre pour valoriser le tourisme à Chièvres (In Folio, circuits touristiques permanents, panneaux didactiques,…) ;

 

 

III. AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE :

 

« Construire une stratégie pour le territoire, répondre aux défis de demain »

 

 Mettre en place un schéma de développement communal ainsi qu’un Guide communal d’urbanisme, afin de préserver la ruralité de notre entité. Mettre en place des plans et schémas recentrant l’habitat autour de noyaux dans le but de limiter les déplacements, ainsi que des permis d’urbanisation imposant des conditions de performances énergétiques ambitieuses ;

 

 Intégrer les principes du développement durable dans les projets initiés par les pouvoirs publics ;

 

 Poursuivre et multiplier la consultation et la participation initiée lors de la précédente mandature par une information large et visible sur les projets publics ou privés lors des enquêtes publiques et par la mise en place d’une CCATM ;

 

 Multiplier et embellir les espaces publics (lieux de rencontre, espaces favorables au développement de la biodiversité, potagers urbains, plaines de jeux, espaces sports …) ; et, dans tous les villages ; Mettre en place les projets de réaménagement et d’embellissement faisant la place belle au verdissement des places de Grosage, de Ladeuze et de TSM ainsi que des terrains jouxtant le Musée de la Vie rurale de Huissignies ;

 

 Mettre en place, sur le plan urbanistique, des zones pour artisans et PME ;

 

 Afin de réduire le risque de voir se développer des projets urbanistiques débridés et peu en accord avec notre ruralité, imposer rapidement un référentiel de critères minimaux à respecter obligatoirement dans certaines zones rurales : densité maximale, mixité fonctionnelle, mobilité douce, accessibilité aux PMR, présence d’espaces verts, hauteurs maximales des habitations, intégration et cartographie de zones ;

 

 Réaliser les aménagements permettant de réduire les nombreuses inondations rencontrées à Chièvres et dans les différents villages, en concertation avec les riverains et les agriculteurs concernés, partenaires autant que possible des travaux qui seront entrepris à cet effet.

 

 

IV. SÉCURITÉ ET PROPRETÉ:

 

« Garantir la sécurité pour tous et partout »

 

 Mettre la sécurité et la propreté en ville ou dans les villages au premier rang des priorités des services communaux et accentuer les sanctions administratives contre les incivilités

 

 Favoriser et soutenir le Partenariat Local de Prévention (PLP) en invitant les citoyens à la vigilance dans leur quartier et amplifier sa mise en place en collaboration étroite avec la Zone de Police (diffusions d'informations, présences aux événements locaux avec le stand policier de techno prévention, conférences organisées par ces groupes de citoyens,…).

 

 En matière de travaux, être à l’écoute de la population au quotidien afin de réaliser au mieux les aménagements nécessaires au bien-être dans les quartiers et les villages

 

 Améliorer la qualité de l’espace public, pour renforcer tant la sécurité subjective (éclairage ...) qu'objective (lutte contre le stationnement illégal, la vitesse excessive …) ; lutter contre les « petites incivilités » (tags, dépôts clandestins, vandalisme, agressivité verbale ou au volant, bruits,...), à la fois en les prévenant, en les poursuivant (fonctionnaires constatateurs et sanctionnateurs,…) et en assurant un réel suivi du dossier ;

 

 Assurer la sécurité également sur et aux abords des routes : améliorer les trottoirs dégradés et être strict sur le stationnement « sauvage » des véhicules automobiles ;

 

 Revoir l’éclairage public en renforçant certains points lumineux aux endroits critiques, tout en prévoyant un éclairage intelligent (intensité variable en fonction du passage ou non d’usagers de la route).

 

 

V. TRANSITION ÉCOLOGIQUE DE LA COMMUNE

 

« Pour la nouvelle majorité, gérer une commune ou une ville, c’est aussi penser à demain et après-demain via la mise en place de solutions pour sortir des impasses climatiques (réchauffement, perte de la biodiversité, épuisement des ressources). C’est vouloir un changement fondamental. Cela trouve tout son sens au niveau local. Cette approche, initiée lors de la précédente mandature, doit être intensifiée »

 

 développer une vision stratégique du territoire ;

 

 prévoir des échéanciers clairs avec des objectifs intermédiaires, en associant les politiques, les acteurs locaux et les citoyens à la rédaction de cette vision stratégique, en stimulant davantage la participation ;

 

 établir des marchés publics plus « durables » via l’intégration de clauses environnementales et éthiques dans les cahiers des charges.

 

 

VI. TROISIÈME ÂGE

 

« Développer, avec et pour les aînés, une société plus solidaire »

 

 Valoriser le rôle du « Conseil consultatif communal des aînés » dont l'objet doit être plus large que les loisirs afin de répondre aux besoins spécifiques des aînés dans les domaines des prestations de service, de transport public, de logement, d’urbanisation, de soins et de participation citoyenne ;

 

 Poursuivre l'organisation d'activités destinées aux aînés afin de renforcer les liens sociaux, d'éviter la solitude et de diversifier la vie quotidienne.

 

 Accentuer les relations avec le 4ème âge, via des partenariats avec les maisons de repos Chiévroises.

 

 Garantir l'accessibilité du logement public sur le territoire communal et proposer dans le cadre des prescriptions techniques imposées aux promoteurs immobiliers des logements adaptés ou adaptables ;

 

 Développer et soutenir des initiatives pour faciliter le maintien à domicile : services de petites réparations, de courses, d'aide à la promenade, buanderies communales …

 

 Rendre la commune davantage accessible : éliminer et, le cas échéant, sanctionner la présence d'obstacles pour les personnes à mobilité réduite : trottoirs encombrés, stationnement sauvage, bordures trop élevées, escaliers impraticables dans les lieux publics, …

 

 Organiser la mobilité afin de permettre aux aînés et PMR de conserver une autonomie : poursuivre et adapter éventuellement l’organisation du service de taxi social à la demande (centrale de mobilité)

 

 Impliquer les aînés dans la transmission de leur savoir !

 

 Favoriser les activités intergénérationnelles : une transmission de savoirs à double sens !

 

 

VII. PATRIMOINE ET CULTURE

 

« Le Patrimoine et la Culture sont des maillons essentiels de la politique communale de Chièvres »

 

 Promouvoir et soutenir nos musées (Musée international de la base de Chièvres et Musée de la vie rurale) ;

 

 Réhabiliter l’église désaffectée de Tongre-Saint-Martin et en faire un espace de vie pour les habitants du village ;

 

 Poursuivre le projet de restauration de l’église Saint-Martin de Chièvres Centre ;

 

 Accroître la maintenance et la promotion du patrimoine existant et valoriser le patrimoine local en l’intégrant dans des activités et manifestations récurrentes ;

 

 Soutenir le secteur HORECA et les gîtes présents sur le territoire de Chièvres ;

 

 Favoriser les partenariats avec les acteurs locaux comme le château d’Attre, l’archéosite de Blicquy, etc. …

 

 Tisser des liens culturels entre les associations de la Ville de Chièvres et renouveler l’expérience d’événements fédérateurs ou des journées découvertes ;

 

 Organiser l’information à destination des citoyens annonçant les activités organisées par les associations locales, dans le journal communal et via d’autres outils tels que panneaux d’affichage, sites internet, réseaux sociaux …

 

 Favoriser le regroupement d’activités culturelles gratuites durant le même week-end (musées, concerts, théâtres, bibliothèques, parcours d’artistes, festival des Arts de la rue …) voire durant un même événement fédérateur ;

 

 Soutenir et encourager les opérateurs à opter pour le développement durable, par la création d’un label « Culture verte » : éthique de l’accueil des publics, actions culturelles organisant une mobilité douce, développant les économies d’énergie, respectant l’environnement (tri des déchets, gobelets réutilisables, utilisation de matériel écoresponsable …), favorisant le commerce équitable,…

 

 Considérer les écoles comme des partenaires clés à toute élaboration de politique culturelle communale : stimuler les projets culturels à l’école, encourager les « sorties » de l’école pour visiter des expositions, aller au musée, au théâtre…

 

 Redonner la parole au milieu associatif afin de peaufiner les critères d’octroi de subside (au terme d’une évaluation du système actuel), réunir le milieu associatif au sein d’une commission culturelle remotivée, sous l’égide de la Maison culturelle d’Ath, MCA, partenaire privilégié de la Ville, en concertation avec l’Office du Tourisme ;

 

 En collaboration avec l’OTC, promotionner davantage les initiatives culturelles du milieu associatif ;

 

 Remettre sur pied un lieu et / ou un moment de dialogue entre les divers partenaires culturels et notamment la MCA, les associations culturelles locales, l’OTC et les élus ; redynamiser pour cela le Conseil culturel de la Ville de Chièvres.

 

 

VIII. DÉMOCRATIE, FINANCES, CITOYENNETÉ ET GOUVERNANCE

 

« Nous devons retisser des liens et encourager la participation citoyenne »

 

 Développer une fiscalité modérée et plus juste ! ;

 

 Favoriser la convivialité des manifestations publiques et des ducasses avec des mesures de sécurité raisonnées et raisonnables et y intégrer des mesures environnementales (gobelets réutilisables, gestion des déchets, etc. …) ;

 

 Élaborer un budget participatif c’est-à-dire associer les citoyens à déterminer un projet dans les priorités du budget communal,

 

 Favoriser la participation citoyenne, notamment par les actions suivantes :

 

    - Mettre en place une politique d’information et de communication ouverte : ouvrir le bulletin communal à tous les partis démocratiques présents au conseil et à divers représentants de la population et réserver une page du bulletin communal au milieu associatif,

 

    - Associer les habitants à l’élaboration des projets communaux qui touchent directement à leur environnement et à la qualité de vie dans leur quartier Expliquer au préalable, les choix à faire et donner aux habitants l'occasion de s'exprimer en organisant des débats publics sur les sujets importants de la vie communale,

 

    - Promouvoir le droit d’interpellation du citoyen au conseil communal : Forçons la Ville à se positionner sur des sujets qui fâchent,

 

    - Créer un échevinat de la participation citoyenne qui aura comme missions essentielles d’une part, d’informer le citoyen des choix et enjeux qui se présentent et d’autre part, d’écouter les préoccupations et opinions de l’ensemble des habitants ;

 

 

IX. ÉNERGIE :

 

« Mener une politique de l’énergie qui réponde aux enjeux économiques, environnementaux et sociaux »

 

 Poursuivre la collaboration avec IDETA dans le cadre de la Convention des Maires ayant pour objectif la réduction de nos émissions de Gaz à effet de serre ;

 

 Faire de la commune un exemple : poursuivre la réalisation d’audits énergétiques de divers bâtiments publics, définir un objectif de réduction annuelle, mettre en œuvre un plan d’utilisation rationnelle de l’énergie et de développement des énergies renouvelables (solaire thermique, photovoltaïque, cogénération …), tendre vers la norme « Bâtiment passif » ou équivalente pour toute nouvelle construction et la norme « Basse Energie » pour toute rénovation d’un bâtiment communal ; choisir un fournisseur d’électricité verte,….Poursuivre la politique de réduction de la consommation énergétique de l’éclairage public, poursuivre le remplacement des points lumineux par des LED moins énergivores, poursuivre le recours à l’éclairage de rue intelligent (qui s’adapte au passage ou non de véhicules) dans le cadre d’aménagements nouveaux ;

 

 Poursuivre la mise en place d’un plan d’action en matière d’énergie par le CPAS, prévoyant notamment un suivi individualisé des ménages précarisés, avec un accompagnement pour la mise en œuvre des solutions identifiées (réalisation de petits travaux d’isolation des canalisations de chauffage par exemple) ; poursuivre la politique de soutien (primes) aux travaux permettant des économies d’énergie, en particulier en matière d’isolation et d’équipements de chauffage, aides qui seront liées aux revenus des demandeurs, assurer la mise à disposition pour les citoyens qui investissent dans les économies d'énergie ou les énergies renouvelables d’un service administratif qui les guidera dans le choix de leur devis et les aidera dans les démarches relatives à l’octroi de primes régionales et communales en la matière ;

 

 Inscrire la commune dans l’avenir énergétique : jouer le rôle de facilitateur, d’initiateur de projets (bio-méthanisation, éolien, solaire thermique et photovoltaïque en collaboration avec IDETA, notamment) ; permettre l’émergence d’initiatives citoyennes comme les projets citoyens collectifs (coopératives de production ou d’achat d’énergie, d’achats groupés) ou les coopératives (à l’instar de la coopérative CLEF à Leuze) et, le cas échéant, s’y associer.

 

 Mettre en place des actions de sensibilisation spécifiques à l’attention des ménages (tuteurs énergie, tailleurs d’énergie)

 

 Mettre en place une politique de sensibilisation de nos écoliers face aux défis énergétiques (cf. le partenariat proposé par la Maison de la laïcité d’Ath) (ex. Championnat des Energies renouvelables d’Ideta°)

 

 

X. ENFANCE ET PETITE ENFANCE

 

« Faire rimer accueil de qualité avec proximité »

 

 Étoffer et enrichir l’offre des services d’accueil de la petite enfance ;

 

 Développer des structures d’accueil pour tous, de qualité, près de chez soi pour permettre aux enfants de grandir près de chez eux dans des structures à taille humaine et avec un ancrage local. Ces structures doivent être accessibles à tous les publics, quelles que soient les situations sociales et professionnelles ;

 

 Soutenir des initiatives nouvelles, originales ou différentes au sein des milieux d’accueil des communes, en matière d’alimentation, d’environnement, d’ouverture … : découverte de la lecture, de l’art ou de la psychomotricité, association d’une crèche et de logements pour personnes âgées,…

 

 Accentuer la collaboration entre l’accueil extra-scolaire et nos associations culturelles et sportives ;

 

 Faire des milieux d’accueil des partenaires privilégiés pour la promotion des bonnes pratiques alimentaires, en collaboration avec les parents et les acteurs de la santé ;

 

 Lors de la rénovation des crèches intégrer les nécessaires économies d’énergie et veiller à la qualité de l’air et de l’environnement : choix de peintures naturelles, utilisation de produits d’entretien respectueux de la santé et de l’environnement …

 

 Poursuivre la réflexion actuellement menée (avec le privé) ou via le soutien de « gardiennes privées », afin d’offrir aux citoyens de nouvelles places d’accueil, nos maisons d’enfants étant actuellement à saturation ;

 

 Mener une politique d’accueil extrascolaire de qualité avec les acteurs de terrain pour répondre aux besoins des familles en adaptant les horaires des activités d’accueil extrascolaire, tenir compte des enfants dans les politiques d’aménagement du territoire de la commune (espaces verts, plaines de jeux, trottoirs, terrains de sport …) et dans le plan communal de mobilité (vers les lieux d'accueil extrascolaires, les crèches …) ;

 

 Renforcer et promouvoir l’éducation à la santé par le sport et l’alimentation durable lors de l’accueil extrascolaire de la commune ;

 

 Favoriser les rencontres intergénérationnelles et interculturelles avec les enfants (ex : initiatives conjointes entre crèches, écoles ou maisons de repos,…)

 

 

XI. ENVIRONNEMENT ET RURALITÉ

 

« Poursuivre la mise en place du Plan Communal de Développement de la Nature et faire des habitants des partenaires acteurs de la restauration de leur environnement »

 

 Mieux associer et sensibiliser les habitants à la gestion de leur environnement ;

 

 Donner la priorité aux actions de prévention et soutenir les actions en matière de santé et d’environnement :

 

 Montrer l’exemple dans les services communaux : intégrer des critères sociaux et environnementaux dans les cahiers des charges des marchés publics passés par la commune et généraliser l’achat de véhicules « propres » ; Favoriser la gestion durable et intégrée de l'eau : poursuivre la mise en place des mesures transversales de lutte contre les inondations qui s’attaquent tant aux causes (urbanisme, imperméabilisation des sols,…) qu’aux conséquences (bassin d’orage, bassins de rétention, toitures vertes …) ;

 

• Développer une politique de propreté publique : décourager les distributeurs de produits avec emballages jetables, mener une politique de surveillance et de sanction des incivilités et infractions environnementales (renforcer le travail indépendant de l’agent constatateur), installer quelques caméras conformes au RGPD aux endroits sensibles,…

 

• Réduire les pollutions électromagnétiques : consacrer le principe de précaution comme base de la politique en matière de protection de la santé tant pour les anciennes antennes que pour l’installation de nouvelles ainsi que pour tous les systèmes de communication par ondes.

 

 

XII. ENSEIGNEMENT

 

« Faire de nos écoles des lieux d’apprentissage, de métissage, d’ouverture et d’émancipation » • Soutenir et valoriser les différents projets pédagogiques de qualité de nos écoles.»

 

• Accorder de l’autonomie, dans le respect du programme scolaire, aux enseignants dans leurs choix pédagogiques ;

 

• Créer une véritable communauté scolaire avec l’ensemble des équipes pédagogiques en suscitant des collaborations créatives autour de projets éducatifs communs.

 

• Encourager la création d’associations de parents ;

 

• Assurer les moyens nécessaires aux écoles pour permettre l’intégration des enfants aux besoins spécifiques ;

 

• Développer l’accueil extrascolaire et diversifier l’offre de loisirs actifs dans la tranche 2 ans ½ à 12 ans ;

 

• Accompagner les équipes éducatives dans la poursuite d’un enseignement innovant et de qualité qui met notamment l’accent sur les apprentissages de base, sur l’apprentissage des langues (notamment via des initiatives d’échanges), sur l’initiation aux sports, sur la découverte de leur environnement, dès le plus jeune âge ;

 

• Favoriser l’enseignement de proximité pour dynamiser les quartiers et les villages, notamment par la promotion de la mobilité douce pour les déplacements scolaires : mettre en place des déplacements collectifs : covoiturage, rangs scolaires par quartier ou village, apprentissage du vélo et trajets en groupe ; 

 

• Soutenir la mise en place, en partenariat avec des associations spécialisées, de potagers, de jardins et arbres fruitiers dans les écoles ;

 

• Collaborer étroitement avec tous les professionnels en vue d’amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendront aptes à prendre une place dans la vie active économique, sociale et culturelle.

 

• Soutenir et accompagner les directions, enseignants, parents et élèves dans la réalisation du Pacte d’excellence et de ses plans de pilotages.

 

 

XIII. ALIMENTATION ET LA RURALITÉ :

 

« Favoriser l’accès à une alimentation durable et soutenir les pratiques agricoles de qualité »

 

• Créer un droit au repas sain et quotidien pour tous les enfants en offrant la possibilité, dans toutes les écoles, d’obtenir un repas équilibré, sain et de qualité à petit prix;

 

• inclure progressivement davantage de produits locaux, issus de l’agriculture biologique ou équitable.

 

 

XIV. JEUNESSE ET SPORT :

 

« Des politiques locales de jeunesse axées sur trois piliers : bien-être, émancipation et mixité »

 

« JEUNESSE »

 

• Favoriser les échanges, encourager la participation de tous les jeunes dans toutes les décisions qui les concernent, par exemple en les consultant pour toute décision concernant un projet d’aménagement urbain ou d’infrastructure qui les concerne de près ou de loin et en les associant étroitement à la confection des règlements d’utilisation ; Les associer à la construction de leur ville, au sein de laquelle ils pourront s'épanouir pleinement ;

 

• Favoriser l’émergence mais aussi entretenir et embellir les plaines de jeux, infrastructures sportives de quartiers : premiers lieux de rencontres pour beaucoup permettant à des jeunes non-affiliés à des clubs sportifs de pratiquer les sports d'équipe ;

 

• Développer une véritable politique d’accès des jeunes à l’information (faciliter l’accès aux nouvelles technologies de l’information, par exemple par le biais de la bibliothèque et de l’EPN,..);

 

• Favoriser l’engagement d’un éducateur de rue ou d’un animateur socioculturel chargé d’encadrer la jeunesse chièvroise et de lui proposer diverses activités répondant à sa demande. 

 

• Responsabiliser davantage le conseil communal des juniors afin qu'ils soient les porteparoles de leurs amis de classe. Envisager la mise en place de leurs idées en les confrontant à la réalité du terrain: aux procédures, à la sécurité, à l'environnement,...avec l’objectif d’en faire les adultes-responsables de demain ;

 

« SPORT » :

 

• Établir un cadastre de l’offre sportive dans l’entité et créer un onglet sur le site web de la Ville qui permettra en un clic de visualiser l'ensemble de l'offre disponible et des stages organisés ;

 

• Prévoir et organiser la politique sportive : poursuivre et affiner, en partenariat avec les structures sportives, les critères destinés à moduler les subsides (critères éthiques et qualitatifs, tels que la formation, l’encadrement, l’intégration de personnes handicapées ou issues de milieux précaires, le niveau de participation des habitants et usagers de la commune) promouvoir via l’octroi de subsides des projets innovants, en veillant à l’équité et à la diversité des projets.

 

• Soutenir le sport pour tous :

 

    - soutenir le travail de formation des jeunes réalisé par les clubs sportifs, en visant l’accueil de tous et en promouvant l’éducation à la santé par le sport ;

 

    - augmenter l’offre, mais aussi entretenir et embellir, des plaines de jeux et infrastructures sportives de quartiers (souvent les premiers lieux de rencontres sportives qui permettent à des jeunes non-affiliés à des clubs sportifs de pratiquer le sport d'équipe, à tout moment de l’année ) réserver dans chaque village de l’entité une aire de jeux appropriée ;

 

    - encourager les clubs et associations sportives de l’entité, particulièrement les clubs qui développent des activités largement ouvertes, dans un esprit de découverte et de convivialité : mettre en place en collaboration avec les divers clubs de l’entité un dispositif qui permette de faire découvrir la diversité sportive de l’entité ;

 

    - instaurer des aides financières à destination des plus démunis, pour que le coût ne soit pas un frein à la pratique sportive.

 

    - accentuer la mise en place d'initiations au sport pour tous via des activités comme la marche nordique, la course à pied,..

 

 

XV. LOGEMENT :

 

« Garantir un logement adapté à la portée de tous, pour aujourd’hui comme pour demain »

 

• Assurer l’accès à un logement de qualité à un prix abordable pour tous (exemple : accroître le nombre de logements publics ou conventionnés destinés aux personnes plus fragilisées, encourager la rénovation de bâtiments vétustes ou laissés à l’abandon par leurs propriétaires) ;

 

• Améliorer la qualité des logements : prendre en compte la dimension écologique dans la réalisation, la rénovation et la gestion des logements publics (matériaux durables, performances énergétiques élevées), établir un cadastre énergétique des logements publics et privés mis en location et susciter des actions pour améliorer leurs performances énergétiques ;

 

• Tendre vers la mise en place d’une fiscalité immobilière plus juste dans l’attente d’une refonte complète de la fiscalité immobilière ;

 

• Mettre en place un Schéma de Développement communal et un Guide communal d’Urbanisme qui intègreront certaines balises favorables au maintien de la biodiversité, notamment ;

 

• Afin de permettre aux jeunes couples de rester sur l’entité, favoriser ou mettre en place le projet Tremplin : mise à disposition de logements réservés aux jeunes, à petit loyer, avec possibilité d’achat ultérieur du bâtiment à des prix compétitifs.

 

 

XVI. MOBILITÉ ET TRAVAUX PUBLICS :

 

« Redessiner ensemble l’espace public et réinventer la mobilité »

 

• Redessiner l’espace public afin d’augmenter sa qualité environnementale et de permettre sa réappropriation par les usagers. Le renforcement de la convivialité et de la sécurité sont deux objectifs prioritaires qui nécessitent de mobiliser un panel de stratégies ;

 

• Prioriser les travaux de réhabilitation des divers bâtiments publics ;

 

• Intervenir auprès du Gouvernement Wallon pour qu’il apporte enfin des solutions correctes aux problèmes plusieurs fois dénoncés au cours de la mandature : sécurisation à revoir au rond-point de la Chasse, piste cyclable Chièvres Vaudignies, sécurisation de la traversée de Vaudignies, du goulot de la Rue Saint Jean ;

 

• Acquérir progressivement plusieurs radars répressifs mobiles permettant de sanctionner les automobilistes ne respectant pas la vitesse autorisée ;

 

• Diversifier l’offre de mobilité

 

    - valoriser et créer les infrastructures piétonnes (rues, places …), cyclistes (pistes ou bandes cyclables, aires de stationnement aux points d'arrêt principaux du TEC, maisons communales, centres sportifs, culturels, commerciaux …).

 

    - discuter avec la société TEC pour renforcer l’attractivité des transports en commun, notamment en augmentant l’offre et les fréquences, en aménageant les arrêts de bus (abris pour vélos là où l’espace le permet)

 

    - assurer la mobilité et l’autonomie des aînés ou des personnes les plus isolées en continuant à soutenir le service de taxi social à la demande (centrale de mobilité)

 

    - favoriser l’entretien et la maintenance des infrastructures existantes.

 

• Sensibiliser, informer et impliquer les usagers de l’espace public

 

    - Renforcer la participation citoyenne : favoriser le dialogue pour comprendre tout d’abord les préoccupations citoyennes et expliquer en retour les règlementations et les contraintes.

   

    - Sensibiliser les acteurs de l’école aux alternatives en matière de mobilité.

 

• Faire respecter les décisions prises par les pouvoirs publics : renforcer les actions de prévention et de répression des infractions au code de la route avec le soutien efficace des forces de police ou, à défaut, d’agents constatateurs habilités par le pouvoir communal.

 

• Revoir les aménagements réalisés (chicanes) a priori peu utiles afin de les rendre plus efficaces (les resserrer)

 

 

XVII. POLITIQUE SOCIALE, PERSONNES HANDICAPÉES ET SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

 

Politique sociale : « Renforcer les solidarités par une politique émancipatrice, cohérente et durable »

 

• Prioriser l’action sociale dans la commune : en concertation avec les autres acteurs concernés, le CPAS doit s'attaquer de manière prioritaire à réintégrer socialement des personnes en difficultés, mener une action socioculturelle en faveur des plus jeunes.

 

• Adapter les moyens des CPAS en fonction des enjeux nouveaux et l’augmentation des demandes d’aide sociale.

 

• Augmenter le lien social et la convivialité dans les quartiers et les villages : la solidarité, c'est aussi contribuer à rompre l'isolement de certaines personnes.

 

• Poursuivre les initiatives comme par exemple, les jardins partagés à l’arrière du cimetière de Chièvres ou à la rue de l’Hôpital, dans le cadre du Plan de Cohésion sociale ou encore les actions de sensibilisation à une utilisation rationnelle de l’énergie, dans le cadre du Plan d’Action Pour l’Energie (PAPE) en concertation avec le CPAS de Chièvres.

 

PERSONNES HANDICAPÉES : « Penser la politique locale avec et en fonction de la personne handicapée »

 

• S’engager en faveur de la personne en situation de handicap : organiser des actions de sensibilisation au handicap dans les écoles, l’administration communale, … (actions menées par des personnes handicapées) ;

 

• Soutenir la citoyenneté des personnes handicapées : associer les personnes handicapées aux aménagements qui les concernent ; • Prévenir le handicap : se faire le relais des campagnes de prévention (Agence pour une Vie de Qualité – Wallonie);

 

• Prévoir un accès adapté pour les personnes handicapées aux diverses manifestations organisées par une structure communale ou soutenue par la Commune.

 

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE : « Oser la solidarité, refuser l’égoïsme et le repli, pour un mieux-vivre ensemble, ici et là-bas »

 

• Poursuivre l’avancée de la Ville vers l’obtention du label « Commune équitable » ;

 

• Être un acteur d’information, de sensibilisation et d’éducation : mener des actions d'éducation, de sensibilisation et d'information des habitants de la commune, en partenariat avec les écoles, les bibliothèques, les mouvements de jeunesse, les associations spécialisées et les centres culturels ;

 

• Poursuivre cette politique de soutien du CNCD 11 11 11 ;

 

• Intensifier cet esprit de solidarité, d’une part, au travers des divers partenariats et jumelage initiés entre l’ensemble de la population chiévroise et les citoyens de ses entités « amies » ( Goluchow, Ellon et Provins), et d’autre part, insufler cet esprit de solidarité Nord-Sud mis en place avec Al Rowad, structure palestinienne visant à libérer les jeunes palestiniens par la culture et la formation.

 

 

Cette déclaration de politique communale n’est pas exhaustive tant il faut être à l’écoute de la population et en vertu du principe de continuité et de changement du service public.

 

C’est à la fois aux mandataires communaux, aux services communaux et aux Chièvrois euxmêmes qu’il appartiendra de s’approprier la démarche, pour que notre Ville de Chièvres soit, encore plus demain qu’aujourd’hui, un endroit où il fait bon vivre !